change language
sei in: home - rassegna stampa newslettercontattilink

Sostieni la Comunità

  

SIDWAYA (Burkina Faso)

30 Giugno 2010

Droits de l’enfant à l’état civil

L’expérience burkinabè enseignée à l’Afrique

 
versione stampabile

L’enregistrement de la naissance est un droit pour tout enfant. C’est pour faire de ce droit une réalité que Ouagadougou a abrité, le lundi 28 juin 2010, un colloque international sur l’enregistrement à l’état civil en Afrique. Venus de plusieurs pays africains, les participants se sont penchés sur l’expérience du Burkina et les modalités d’accompagnement des partenaires techniques et financiers.
Le Ministère de la promotion des droits humains, en collaboration avec celui de l’Administration territoriale et la communauté italienne de Sant’ Egidio, a organisé le lundi 28 juin 2010, un colloque international sur l’état civil en Afrique.
La rencontre s’est fixée pour principal objectif de s’imprégner de l’expérience du Burkina qui a déclaré 2009, "année de l’enregistrement universel et gratuit des naissances" pour les enfants. Pour le ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Laurent Sédogo, représentant le Premier ministre, parrain de la cérémonie, la question de la protection des droits de l’enfant et, particulièrement, l’enregistrement des naissances, est une préoccupation et une actualité. En dépit des efforts consentis par les décideurs nationaux et de la communauté internationale, les défis dans ce domaine restent encore nombreux, selon le ministre Laurent Sédogo.
"Bien que l’idée soit admise par tous qu’un enfant doit être enregistré à sa naissance à l’état civil, force est de reconnaître que ce droit fondamental est loin d’être effectif pour de nombreux enfants dans le monde, et en Afrique en particulier", a déploré le représentant du chef gouvernement. En la matière, les chiffres sont illustratifs, selon le responsable des relations internationales de la communauté de Sant’Egidio, Dr Mario Giro.
Il a indiqué que plus de 51 millions d’enfants par an, dont la plupart se trouve en Afrique subsaharienne, ne sont pas enregistrés à la naissance. Dépourvus d’identité légale, ces enfants sont souvent victimes d’ostracisme social et exclus des services de base, comme l’école. Le phénomène prend des proportions inquiétantes avec des conséquences désastreuses lors des catastrophes naturelles au cours desquelles on assiste à des séparations forcées au sein de la famille.
"Enfants ou adolescents en cette situation, peuvent disparaître facilement, être envoyés au travail forcé, être victimes d’une traite, impliqués dans les conflits armés ou dans la prostitution. Même l’Etat trouve des difficultés à les protéger, si l’état civil n’est pas fonctionnel", a relevé Dr Mario Giro.
Ce manque d’inscription à l’état civil à la naissance concerne, à entendre M. Giro, très souvent les plus pauvres. Il s’agit des orphelins ou des enfants de la rue, des réfugiés, mais aussi de nombreux enfants dont les familles ne sont pas conscientes de l’importance de l’enregistrement à la naissance.
L’expérience du Burkina saluée
Conscient de l’importance de l’enregistrement des naissances, l’Etat burkinabè, en réponse aux recommandations de l’atelier sous-régional de novembre 2007, a déclaré 2009, année de l’enregistrement universel et gratuit des naissances sur toute l’étendue du territoire. L’objectif de ce projet était d’abord, de donner un jugement déclaratif d’acte de naissance à au moins 1 150 000 enfants de zéro à 18 ans.
Ce programme visait ensuite, à augmenter le taux des déclarations des nouveau-nés aux services d’état civil dans les délais légaux et de sensibiliser les populations à l’obligation de faire de telles déclarations, a soutenu Laurent Sédogo.
Cette campagne a par la suite, été élargie aux personnes en âge de voter dans la perspective de la présidentielle de 2010 et a concerné plus de cinq millions de Burkinabè. Près d’une année après son lancement, la campagne a déjà enregistré plus de 2,5 millions de personnes. Une performance saluée par la communauté de Sant’Egidio qui a estimé qu’il s’agit de la première campagne nationale dans un pays africain qui a un succès si vaste.
"L’expérience du Burkina Faso peut devenir un modèle pour beaucoup d’autres pays où la campagne "enregistrement des naissances pour tous contre l’oubli" désire élargir son soutien pour libérer de nombreux enfants du danger et de l’insécurité causés par l’absence d’un nom et d’une identité juridique", a affirmé le responsable des relations internationales de la communauté de Sant’ Egidio, Mario Giro.
Les différents participants ont donc été invités à s’imprégner de l’expérience du Burkina pour faire de cette campagne, une réussite dans leurs pays respectifs.
Lassané Osée OUEDRAOGO

--
Evelina Martelli


 LEGGI ANCHE
• NEWS
8 Gennaio 2018
ROMA, ITALIA

Prosegue l'impegno per la pace in Sud Sudan

IT | NL
5 Gennaio 2018
CONAKRY, GUINEA

Il ministro degli Esteri Alfano visita il centro Dream di Conakry "Qui i sogni si trasformano in realtà"

IT | DE | PT
22 Dicembre 2017
NAKURU, KENYA

In certe parti del mondo, l'acqua è il più bel regalo di Natale: una cisterna per le detenute di Nakuru in Kenya

IT | ES | DE | FR | PT | CA | NL
19 Dicembre 2017
ADDIS ABEBA, ETIOPIA

Una delegazione di Sant'Egidio ad Addis Abeba incontra il Presidente della Commissione dell'Unione Africana Moussa Faki

IT | DE | FR | NL
1 Dicembre 2017

​​World AIDS Day, Sant’Egidio: curare l’Africa è, oggi ancor di più, curare le sue donne

IT | DE | PT | NL | HU
30 Novembre 2017

Europa e giovani migranti, il futuro va creato in Africa. Un articolo di Andrea Riccardi sul Corriere della Sera

tutte le news
• STAMPA
24 Febbraio 2018
Avvenire

A spasso per Milano aiutando l'Africa

24 Gennaio 2018
Avvenire

Sviluppo. Alfano: «La Cooperazione è tornata al centro dell'agenda politica»

19 Gennaio 2018
Famiglia Cristiana

Europa e Africa, un destino comune

8 Gennaio 2018
OnuItalia

Alfano chiude missione in Africa al centro ‘Dream’ di Conakry (sant’Egidio)

30 Dicembre 2017
Notizie Italia News

La politica estera italiana nell'ultima legislatura. Un breve bilancio

7 Dicembre 2017
Famiglia Cristiana

E ora l'Europa si accorge dell'Africa

tutta la rassegna stampa
• NO PENA DI MORTE
31 Ottobre 2014

Inaugurata a Bukavu la campagna "Città per la vita"

12 Ottobre 2014
All Africa

Africa: How the Death Penalty Is Slowly Weakening Its Grip On Africa

20 Settembre 2014
AFP

In Ciad rischio criminalizzazione gay, ma abolizione pena morte

20 Settembre 2014

Ciad: il nuovo codice penale prevede l'abolizione della pena di morte

vai a no pena di morte
• DOCUMENTI

''Entente de Sant'Egidio'': Accordo politico per la pace nella Repubblica Centrafricana

Burkina Faso - La Paix est l'avenir: Rencontre des religions pour la paix

Comunicato stampa contro i linciaggi in Mali

The Goal of a DREAM

Dichiarazione dell'Unione Africana sul Patto Repubblicano firmato a Bangui

tutti i documenti
• LIBRI
tutti i libri

FOTO

1501 visite

1692 visite

1513 visite

1520 visite

1560 visite
tutta i media correlati