change language
sei in: home - rassegna stampa newslettercontattilink

Sostieni la Comunità

  
17 Novembre 2011

En Italie, Mario Monti réunit un gouvernement d'experts

Le nouveau président du Conseil italien a présenté hier un exécutif resserré d'experts. Ces personnalités s'étaient tenues jusqu'ici au-dessus de la mêlée politique.

 
versione stampabile
ROME
De notre correspondante
L'annonce a été officialisée hier. L'ancien commissaire européen Mario Monti a accepté la lourde et délicate charge de président du Conseil. Avec deux garanties politiques : le soutien des partis de gauche, de centre et de droite – à l'exception de la Ligue du Nord, dont l'électorat réclame encore des législatives anticipées – et l'accord pour gouverner jusqu'à l'échéance naturelle de la législature fixée au printemps 2013. Il lui restait à constituer le nouvel exécutif. Si l'on en juge la durée de son entretien (2 heures 30) avec le président de la République, Giorgio Napolitano, avant de présenter sa liste de ministres, le parcours pour aboutir à la formation de son gouvernement a été accidenté. Le choix du ministre de la justice aurait notamment donné lieu à des discussions serrées avec Angelino Alfano, le secrétaire général du PDL (Parti de la liberté) de Silvio Berlusconi.
Lors de la présentation hier de l'exécutif, Mario Monti ne s'est pas étendu sur les difficultés rencontrées. Il a préféré souligner qu'« une équipe composée uniquement de techniciens facilitera la mission de l'exécutif ». Compétence et engagement reconnus dans la société civile sont les deux points communs aux personnalités choisies. Une équipe de 16 experts, seulement, ce qui représente déjà un exemple de rigueur. Le gouvernement Berlusconi en comptait plus du double.
Pour mieux rassurer les marchés financiers et ses partenaires européens, Mario Monti aura lui-même une double casquette : président du Conseil et ministre des finances. Pour tous les autres ministères clés, il a misé sur de très grosses pointures. Le ministère du développement économique, des infrastructures et des transports sera dirigé par Corredo Passera, 56 ans, PDG de la grande banque italienne Intesa San Paolo. Le ministère de l'intérieur sera guidé par une femme préfet, qui a toujours été au service de l'État, Anna Maria Cancellieri, 67 ans. Celui de la justice, ministère très délicat, est confié à une spécialiste en droit pénal, Paola Severino. Les affaires étrangères seront entre les mains du diplomate Giulio Terzi Di Sant'Agata, 65 ans, qui va quitter son poste d'ambassadeur aux États-Unis. Autre ministère important, celui de l'instruction et de la recherche universitaire, confié aux mains du directeur du Centre national de recherches (CNR), Francesco Profumo. Le travail et les affaires sociales sont confiés à une brillante économiste, Elsa Fornero, 63 ans. La défense sera dirigée par le président de la commission militaire de l'Otan, l'amiral Giampaolo Di Paola, 67 ans. Autre ministère phare, pour un pays comme l'Italie, celui des « biens culturels », qui voit arriver le recteur de la prestigieuse université catholique de Milan, Lorenzo Ornaghi, 63 ans.
Le 63e gouvernement de la République italienne sera aussi marqué par la présence d'Andrea Riccardi, 62 ans, fondateur de la communauté chrétienne Sant'Egidio, axée sur le dialogue interreligieux et que l'on surnomme la « petite ONU du Trastevere », du nom du quartier romain où se situe son siège. L'historien sera responsable de la coopération internationale et de l'intégration.
Mario Monti doit dévoiler aujourd'hui son programme au Sénat, lors du vote de confiance de son gouvernement. Il a déjà prévenu les Italiens de s'attendre à « des sacrifices ».
 
ANNE LE NIR
 

Tous droits réservés : La Croix


 LEGGI ANCHE
• NEWS
19 Gennaio 2018
TORINO, ITALIA

Le periferie svuotate. Primo allarme di Francesco. Il commento di Andrea Riccardi sul Corriere della Sera

15 Gennaio 2018

Papa Francesco traccia la differenza tra immigrazione e invasione: il commento di Andrea Riccardi sul Corriere della Sera

22 Dicembre 2017

Natale: la festa dei valori condivisi da tutti

22 Dicembre 2017
ROMA, ITALIA

Andrea Riccardi ricevuto in udienza da papa Francesco: corridoi umanitari e pace tra i temi del colloquio

IT | ES | DE | FR | PT | CA | NL | ID
30 Novembre 2017

Europa e giovani migranti, il futuro va creato in Africa. Un articolo di Andrea Riccardi sul Corriere della Sera

21 Novembre 2017
BARCELLONA, SPAGNA

''Mentre nelle nostre città europee si vive una profonda crisi, la storia si gioca nelle periferie'': Andrea Riccardi a Barcellona

IT | ES | CA
tutte le notizie
• STAMPA
22 Febbraio 2018
Famiglia Cristiana

La preghiera sia un urlo contro le guerre

22 Febbraio 2018
Br-Online

Interview mit Sant'Egidio Mitgründer Andrea Riccardi

21 Febbraio 2018
Famiglia Cristiana

I 50 anni di Sant'Egidio. L'abbraccio.

21 Febbraio 2018
Famiglia Cristiana

La rivoluzione dell'amore e della tenerezza, l'unica necessaria #santegidio50

20 Febbraio 2018
La Repubblica.it

Mattarella: "L'Italia ha bisogno di solidarietà, non di divisioni"

20 Febbraio 2018
Vatican Insider

Mattarella visita Sant’Egidio: “Siete una speranza glocal”

tutta la rassegna stampa
• EVENTI
3 Dicembre 2017

Incontro con Andrea Riccardi, oggi alle 12.15 e alle 20:30 a Soul, TV2000

tutti gli Incontri di Preghiera per la Pace
• DOCUMENTI

Non muri ma ponti: il messaggio di Andrea Riccardi al 4° congresso di 'Insieme per l'Europa'

Andrea Riccardi - Oriente e Occidente - Dialoghi di civiltà

Walter Kasper

Laudatio per il prof. Andrea Riccardi in occasione del conferimento del Premio Umanesimo 2016 a Berlino

Medì 2016: PROGRAMMA

Medì 2016: I RELATORI

tutti i documenti
• LIBRI

Andrea Riccardi - Tutto può cambiare





San Paolo

La forza disarmata della pace





Jaca Book
tutti i libri

FOTO

1387 visite

1494 visite

1686 visite

1508 visite

1514 visite
tutta i media correlati