change language
sei dans: home - news newslettercontactslink

Soutenez la Communauté

  
1 Octobre 2013

Discours du Saint Pere Francois aux participants a la Rencontre Internationale pour la Paix "Le Courage de L’espérance"

 
versione stampabile
Béatitudes,
Eminences,
Illustres Représentants des Eglises, des Communautés ecclésiales et des grandes Religions,
 
Je vous remercie du fond du cœur pour avoir bien voulu rendre cette visite. C’est une joie pour moi! Vous êtes en train de vivre des journées intenses tout au long de cette Rencontre qui rassemble des hommes de religions différentes et qui a un titre significatif et riche: «le courage de l’espérance». Je remercie le prof. Andrea Riccardi, pour ses paroles de salutation qu’il a adressé au nom de tous, ainsi que la Communauté de Sant’Egidio, pour avoir emprunté avec ténacité le chemin tracé par le Bienheureux Jean-Paul II lors de la rencontre historique d’Assise : entretenir la lumière de l’espérance, en priant et en travaillant pour la paix. On était en 1986, dans un monde encore marqué par la division en blocs antagonistes, et ce fut dans ce contexte que le pape invita les leaders religieux à prier pour la paix : non pas les uns contre les autres, mais les uns auprès des autres. Cet événement ne devait ni ne pouvait en finir là. Vous avez continué sur ce chemin qui a grandi avec vous, en impliquant dans ce dialogue des personnalités significatives de toutes les religions et des personnalités laïques et humanistes. Ces mois-ci, nous sentons que le monde a besoin de l’«esprit» qui a animé cette rencontre historique. Pourquoi? Parce qu’il a un grand besoin de paix. 
 
Non! Nous ne pouvons jamais nous résigner devant la souffrance de peuples entiers, otages de la guerre, de la misère, de l’exploitation. Nous ne pouvons pas assister dans l’indifférence et l’impuissance au drame des enfants, des familles, des personnes âgées, frappés par la violence. Nous ne pouvons pas laisser le terrorisme prendre en otage le cœur de quelques violents pour provoquer la souffrance et la mort d’un grand nombre. Nous affirmons avec force, tous, sans cesse, qu’il ne peut y avoir aucune justification religieuse à la violence. La violence, quelle qu’elle soit, ne peut jamais être justifiée par la religion. Comme le soulignait le Pape Benoît XVI il y a deux ans, lors de la 25e rencontre d’Assise, il faut effacer toute forme de violence motivée religieusement et veiller ensemble à ce que le monde ne finisse pas en proie à la violence contenue dans chaque projet de civilisation qui dit «non» à Dieu.
 
En tant que responsables des différentes religions nous pouvons beaucoup faire. La paix est la responsabilité de tous. Prier pour la paix, travailler pour la paix ! Un leader religieux est toujours un homme ou une femme de paix, car le commandement de la paix est gravé au plus profond des traditions religieuses que nous représentons. Mais que pouvons-nous faire ? Vos rencontres chaque année, nous suggèrent le chemin : le courage du dialogue. Ce courage, ce dialogue nous donnent l’espérance. Rien à voir avec l’optimisme, c’est autre chose. Espérance ! Dans le monde, dans la société, il y a peu de paix car le dialogue fait défaut, on a du mal à sortir de l’horizon de nos propres intérêts pour nous ouvrir à un vrai et franc parler. Pour la paix il faut un dialogue tenace, patient, fort, intelligent, pour lequel rien n’est perdu. Le dialogue peut vaincre la guerre. Le dialogue fait vivre ensemble des personnes de différentes générations, qui souvent s’ignorent; il fait vivre ensemble des citoyens de différentes origines ethniques, de différentes convictions. Le dialogue est le chemin de la paix. Parce que le dialogue favorise l’entente, l’harmonie, la concorde, la paix. C’est pourquoi il est vital que le dialogue croisse, qu’il se répande au milieu des hommes de toutes les conditions et convictions comme une trame de paix qui protège le monde et surtout protège les plus faibles.
 
Les leaders religieux sont appelés à être de vrais hommes de dialogue, à œuvrer pour la construction de la paix non pas comme des intermédiaires, mais comme d’authentiques médiateurs. Les intermédiaires cherchent à rallier à eux toutes les parties, afin d’en obtenir un profit. Le médiateur, par contre, est celui qui ne garde rien pour lui, mais se dépense généreusement jusqu’à l’épuisement, sachant que le seul bénéfice est celui de la paix. Chacun d’entre nous est appelé à être un artisan de la paix, en unissant et non pas en divisant, en supprimant la haine et non pas en la conservant, en ouvrant les voies du dialogue et non pas en érigeant de nouveaux murs! Dialoguer, nous rencontrer pour instaurer dans le monde la culture du dialogue, la culture de la rencontre.
 
L’héritage de la première rencontre d’Assise, que vous avez alimenté aussi d’année en année par votre cheminement, montre que le dialogue est intimement lié à la prière de chacun. Dialogue et prière grandissent ou dépérissent ensemble. La relation de l’homme avec Dieu est l’école et l’aliment du dialogue avec les hommes. Le pape Paul VI parlait «d’origine transcendante du dialogue» et disait: «La religion est de sa nature un rapport entre Dieu et l'homme. La prière exprime en dialogue ce rapport» (Encyclique Ecclesiam suam, 72). Continuons à prier pour la paix dans le monde, pour la paix en Syrie, pour la paix au Moyen Orient, pour la paix dans beaucoup de Pays du monde. Que ce courage de paix donne le courage de l’espérance au monde, à tous ceux qui souffrent à cause de la guerre, aux jeunes qui regardent soucieux à leur avenir. Que Dieu Tout-puissant, qui écoute nos prières, nous soutiennent dans notre cheminement de paix. Et j’aimerais suggérer qu’à présent chacun d’entre nous, nous tous, sous le regard de Dieu, en silence, nous tous, nous donnions l’un l’autre la paix. Merci!
 

 LEGGI ANCHE
• NOUVELLES
5 Décembre 2017

Ne fermons pas notre cœur, ne regardons pas ailleurs. La présence de Dieu, aujourd’hui, s’appelle aussi Rohingyas.

IT | EN | ES | DE | FR | PT
20 Novembre 2017

Souvent nous sommes dans l’idée de n’avoir rien fait de mal et nous nous en contentons.

IT | ES | DE | FR | PT | ID
10 Novembre 2017

Il faut rejeter la culture du rebut et prendre soin des personnes qui souffrent des inégalités les plus douloureuses

IT | EN | ES | FR | PT
30 Octobre 2017

On ne peut être dans l’Alliance avec le Seigneur et maltraiter ceux qui jouissent de sa protection

IT | DE | FR
18 Octobre 2017

Un mois après la rencontre des religions à Münster, les Chemins de paix ont traversé quatre continents

IT | ES | DE | FR | RU
13 Octobre 2017

La condamnation à la peine de mort est une mesure inhumaine qui blesse la dignité personnelle. Elle est par elle-même contraire à l’Evangile

IT | DE | FR | PT | ID
tutte le nouvelles
• STAMPA
23 Février 2018
Domradio.de

"Wir können Frieden organisieren wie andere den Krieg"

15 Décembre 2017
GNZ

Im Mittelpunkt steht das Gebet für den Frieden

30 Octobre 2017
Notizie Italia News

Il tempo del dialogo, 500 anni dopo ...

15 Octobre 2017
Herder Korrespondenz

Sant'Egidio: Auf der Suche nach der Gemeinsamkeit

21 Septembre 2017
Credere La Gioia della Fede

Nel 2018 l'Incontro per la pace torna in Italia

15 Septembre 2017
Kirchenzeitung Köln

Die anstrengende Arbeit am Frieden

tutta la rassegna stampa
• DOCUMENTI

Christians in the middle east: What Future ?

The Courage to Hope - THE DEFINITIVE PROGRAMME

tutti i documenti

FOTO

1167 visite
tutta i media correlati