change language
vous êtes dans: home - revue de presse newslettercontactslink

Soutenez la Communauté

  
12 Juillet 2013

Sant’Egidio, où la solidarité et la prière vont de pair

 
version imprimable

Gazette de Liège Repas aux pauvres, actions pour la paix, aides scolaires… portent sa marque à Liège.

Une communauté où vont de pair solidarité et prière, travail social et formation spirituelle, action et contemplation, Marthe et Marie : telle est la grande famille de Sant’Egidio, fondée en 1968 par Andrea Riccardi à Rome, dans le quartier de Trastevere, et implantée en Belgique depuis le milieu des années ‘80.

A Liège, son siège se trouve au presbytère de la paroisse Saint-Barthélemy où figure encore, sur la porte, le nom du prêtre desservant, l’abbé Jean-Pierre Delville. Dans son entretien à La Libre et à la Gazette publié ce mercredi, le nouvel évêque de Liège a redit l’importance pour lui de son engagement au sein de ce grand mouvement catholique. Une raison de plus pour rencontrer son responsable liégeois François Delooz.

Quel a été votre parcours et comment vous êtes-vous engagé à Sant’Egidio ? Pendant mes études de juriste et puis ma spécialisation en droit international, j’ai lu un livre du fondateur qui m’a séduit. Grâce à l’abbé Delville, qui était alors président du séminaire de Louvain-la-Neuve, j’ai appris qu’il existait un groupe à Liège et j’ai pris contact. Sant’Egidio est ici depuis le début des années ‘90. C’est Mgr Jousten qui nous a demandé de venir à Saint-Barthélemy. Professionnellement, je travaille pour l’ONG Viva Africa, qui développe notamment le programme Dream de lutte contre le sida. 

On vous connaît notamment pour les repas servis aux pauvres, tous les samedis au restaurant Kamiano, ainsi que le soir de Noël à l’église Saint-Barthélemy.

La communauté le fait partout où elle est. Sant’Egidio se définit par l’Evangile et l’amitié avec les pauvres, la volonté d’aller vers la périphérie. C’est aussi un symbole de l’Eglise qui ouvre ses portes à tous. Paulin de Nole, aux IVè-Vè siècles, organisait déjà des repas. Puis, il y a eu François d’Assise qui réunissait tout le monde autour de la crèche. Nous avons des bénévoles qui servent toute l’année et d’autres qui viennent spécialement à Noël, pour que ce temps ne soit pas uniquement celui des fêtes et des cadeaux. Il y a aussi des gens qui font des dons, des écoles qui collectent des cadeaux. 

Avez-vous constaté une aggravation des pauvretés ces dernières années ? Oui, c’est très clair à travers les personnes qui viennent à Kamiano où nous prenons, le samedi midi, le relais des Sœurs franciscaines de Jonruelle. C’est un moment difficile parce que les services professionnels sont fermés le week-end. On voit là les nouveaux pauvres, les personnes âgées qui vivent avec 800-900 euros par mois ou qui sont seules parce que les gens sont trop occupés ou parce que leur famille est éclatée. Il y a aussi des pères ou des mères seuls et qui n’en sortent pas. Je pense à ce père qui n’a ses enfants qu’une ou deux fois par mois et qui vient à Kamiano parce qu’il vit ne sait pas faire la cuisine dans son studio. Beaucoup viennent aussi parce que c’est là que sont leurs amis. Et puis, il y a cette nouvelle catégorie de migrants venus d’Italie, d’Espagne, sous l’effet de la crise. Toutes les semaines, on a des nouveaux venus. qui ne savent rien des structures locales.

Dans le cadre de cette action sociale, faites-vous apparaître votre inspiration chrétienne ? Elle n’est pas cachée, bien sûr. La majorité des gens le savent. Mais c’est un endroit ouvert à tous. Il y a des musulmans, des protestants, des orthodoxes, des gens pour qui l’Eglise est très loin. Du côté des bénévoles, on a aussi tous les profils. Avec ceux qui le veulent, on se retrouve pour des temps de prière, de formation, de réflexion ensemble. Comme l’a dit Benoît XVI dans "Deus caritas est", ce qui permet que le service des chrétiens reste évangélique, c’est la nourriture spirituelle. 

Un mot sur votre action pour la paix, qui se concrétise notamment par une marche chaque 1er janvier. Nous voulons montrer l’importance, dans une grande ville comme Liège, du dialogue et du vivre ensemble. Et aussi rappeler qu’aujourd’hui, il y a la guerre dans une trentaine de régions du monde, dont la plupart sont oubliées. Notre action locale est aussi représentée par l’Ecole de la paix, dans le quartier multiculturel de Saint-Léonard, où les enfants peuvent recevoir une aide scolaire qui est aussi un point de départ pour une éducation à la paix, à la diversité. Vendredi dernier, ils sont rentrés de leur séjour de vacances, qui est pour beaucoup la seule occasion de sortir de leur quartier. Mais nous les engageons aussi dans des actions de solidarité qui leur montrent que même pauvres, ils peuvent faire quelque chose pour plus malheureux qu’eux.

Avec quels moyens œuvrez-vous ? La volonté et l’engagement des bénévoles, sans qui on ne pourrait pas aider les pauvres qu’on aide aujourd’hui. Mais ce ne serait pas possible non plus sans soutiens privés et publics. Par exemple, les locaux de l’Ecole de la paix appartiennent à la paroisse Sainte-Foy.

 

Paul Vaute


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
23 Décembre 2017

Réfugiés, Sant'Egidio : les couloirs humanitaires deviennent un modèle ; hier soir la première arrivée en Belgique

IT | DE | FR | NL
14 Décembre 2017
ROME, ITALIE

Visite virtuelle de la crèche de Sant'Egidio : Jésus accueilli par les pauvres, les malades, les sans logis et les hommes de toutes confessions

IT | ES | DE | FR | CA | NL
22 Novembre 2017

En Belgique aussi, ouverture de couloirs humanitaires pour les réfugiés

IT | ES | DE | FR | PT | CA | NL | RU
1 Septembre 2017

1 septembre, Fête de saint Gilles. La Communauté, qui a pris son nom rend grâce dans toutes les régions du monde

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | ID
6 Août 2017

La Communauté se souvient avec affection du cardinal Dionigi Tettamanzi

IT | FR
25 Juillet 2017

L'été de la solidarité 2017 avec la Communauté de Sant'Egidio se poursuit : des images d'Italie et du monde

IT | EN | ES | DE | FR | ID
toutes les nouvelles
• DE PRESSE
27 Février 2018
Avvenire

Cei. Atterrati a Roma 113 profughi. «La cooperazione fra istituzioni fa miracoli»

25 Février 2018
kathpress

Kardinal Marx fordert mehr Engagement für Einheit der Menschen

25 Février 2018
Domradio.de

"Gräben zuschütten"

25 Février 2018

„Gräben zuschütten, Spaltungen überwinden“

24 Février 2018
Domradio.de

Im Dienst der karitativen Arbeit

22 Février 2018
Br-Online

Interview mit Sant'Egidio Mitgründer Andrea Riccardi

toute la revue de presse
• DOCUMENTS

Homilía del cardenal Jaime Lucas Ortega y Alamino, arzobispo de La Habana, en la liturgia de acción de gracias por el 47 aniversario de la Comunidad de Sant'Egidio

tous les documents
• LIVRES

L'hiver le plus long





DDB
tous les livres